Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2017

Histoire de la Church of the Lutheran Confession (3):

 

 

 

CLC C1.jpg

 

 

 

 

 

Dans les problèmes doctrine mentionnée dans l’article de la semaine dernière en ce qui concerne les Écritures, la CLC diffère largement des branches les plus libérales du monde luthérien, à savoir les églises luthériennes que nous trouvons dans les pays européens et, aux États-Unis, auxquels la majorité des églises luthérienne s'identifie, depuis 1988, l'Église évangélique luthérienne d'Amérique (ELCA). L'ELCA n'est plus en phase avec la doctrine orthodoxe, les organes de ces églises ce trouvent dans une grande confusion . Même son aile la plus conservatrice n'accepterait pas le point de vue sur les Écritures comme étant verbalement inspirée et totalement sans erreur, qui sans vergogne enseigné dans le CLC.

 

 

 

Comme l'ELCA est le plus libéral des corps de l'église luthérienne aux Etats-Unis, de sorte que l'Église luthérienne-Synode du Missouri (LCMS) peut être considérée d’un conservatisme modéré. Ce n'est pas totalement vrai, par exemple, l'ELCA permet aux femmes de servir en tant que pasteur de paroisse (un sondage que des pasteurs de la LCMS plus de 1000 d'entre eux n'avaient aucune objection à ce que des femmes soient membres du clergé), mais il y a changement par rapport aux positions du passé (comme l’avaient défini les grands théologiens CFW Walther et F. Pieper) il est permis désormais aux femmes de voter et d'être élues dans l'église.

 

 

 

Ceci est une illustration de l'attitude actuelle des LCMS sur l’inerrance  de l'Écriture.

 

 

 

  Le LCMS affirme que les notions qu’enseigné Saint Paul concernant les femmes dans l'église étaient culturellement dépassé et ne sont plus applicables dans la société d'aujourd'hui

 

 

 

La CLC, quand à elle, confesse avec Saint Paul que tous les mots de l'Ecriture ont été verbalement inspirés est infaillible, et expriment la volonté éternelle de Dieu.

 

 

 

 

Une autre illustration de cette différence peut être  appréhendée dans la doctrine de l'Eglise, en particulier en référence à la communion ecclésiale. Parce que la CLC, déplore toute tentative de modifier ou de mettre de côté une seule parole inspirée de l'Écriture, nous souhaitons également obéir à la parole de Dieu qui nous instruisent en ce qui concerne l'Eglise et la pratique de la communion. Nous croyons fermement que l'Église se compose de tous ceux qui, par la miséricorde de Dieu et selon son propre dessein, était de toute éternité ordonnés à la vie éternelle, et que le facteur d'unité de l'Église est «la seule vraie foi». La foi ne peut pas être vue par des yeux humains, et donc l'existence même de l'Église est un article de foi. Depuis que la parole de Dieu a été donné au monde, nous croyons que là où l'Évangile par la parole et des sacrements, la dans chaque pays ce trouve l’Eglise véritable corps du Christ.

 

 

CLCC2.jpg

 

 

 

Écrire un commentaire