Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2015

CREATIONNISME :

 

 

Pourquoi la Terre a 6 000 ans, comme l’atteste la Bible, par Laurent Glauzy

 

 

 

 

En 1993, à Hell Creek (Montana), le Dr Mary Schweitzer, paléontologue américaine, avait constaté la présence de tissus non décomposés sur le squelette d’un Tyrannosaurus Rex. Ce cas, parmi tant d’autres, démontre que les dinosaures n’ont pas disparu il y a 60-70 millions d’années. Cela est impossible, car la Terre n’a que quelque 6 000 ans.

 

 

Jusqu’à la révolution « française », préparée par les criminels maçons, les scientifiques défendaient une Terre de 6 000 ans. Cette périodicité a peu à peu augmenté en centaines de milliers d’années, puis en millions d’années pour atteindre l’évaluation fantasmagorique actuelle de 4,5 milliards d’années. La raison en est simple : le darwinisme implanté en Chine depuis les années 1890 pour préparer les esprits au communisme, a besoin de longues périodicités invérifiables pour dissimuler ses mensonges. Il est à rappeler que ce dogme débile a été exposé par Karl Marx dans une lettre du 18 décembre 1860 adressée à Friedrich Engels. Ce mensonge visant a faire croire que l’homme est le fruit du hasard, contraire aux plans divins, sera bien entendu financé par Rockefeller. Aujourd’hui le Dr Kent Hovind, qui a ridiculisé le chantre du darwinisme Dawkins, a été condamné à sept ans de prison, jusqu’en 2015, pour avoir défendu les théories du créationnisme. Officiellement, il a été accusé de blanchiment d’argent, alors qu’il n’avait que de minces revenus.

 

 

 Pour ma part, mes travaux sur le créationnisme ont été traduit en plusieurs langues, dont en roumain, en 2004, par le Dr Dan Ghita, sous le titre Geocentrism şi creationism : un altfel de révizionism ?

 

 

 Le Dr Harold S. Slusher, géophysicien, établit le calcul suivant : sachant que 14,3 milliards de tonnes de poussières interplanétaire se déposent chaque année sur la Lune, pour 4,5 milliards d’années, nous obtiendrions alors une épaisseur de trois cents à trois cent trente mètres. Or, l’épaisseur de la poussière sur l’astre est de trois à sept centimètres : la Lune aurait donc dix mille ans. Cette évaluation est d’autant plus pertinente que les scientifiques créationnistes et les évolutionnistes pensent de manière unanime que la Lune et la Terre présentent le même âge.

 

 Selon ce scientifique, l’observation du Soleil est également très révélatrice. Son diamètre diminue de 1,5 mètre par heure. À cette vitesse, il y a vingt millions d’années, sa surface aurait heurté celle de la Terre.

 

 

 Le Dr Melvin A. Cook, physicien-chimiste américain déjà nominé pour le prix Nobel, affirme grâce à l’étude du taux d’hélium contenu dans l’atmosphère, si la Terre avait 4,5 milliards d’années, son atmosphère serait saturée en hélium.

 

 

 Les anneaux de Neptune ont des régions épaisses et des régions minces. Cette inégalité signifie qu’ils ne peuvent pas avoir des milliards d’années, puisque les collisions des objets des anneaux finissent par rendre les anneaux très uniformes.

 

 

 Le méthane qui est sur Titan, plus grande lune de Saturne, devrait avoir entièrement disparu en seulement 10 000 ans à cause de la dégradation en éthane induite par les ultraviolets. Et, il n’y a pas non plus de quantités d’éthane.

 

 

 Les lunes de Jupiter « volcaniquement actives », comme Io, sont compatibles avec un âge jeune : la mission Galileo a enregistré quatre-vingts volcans actifs. Si Io avait été en éruption plus de 4,5 milliards d’années à même 10 % de son rythme actuel, ses éruptions auraient dépassé 40 fois sa masse totale.

 

 

 Le Dr Russel Humphreys, physicien, observe que la désintégration des comètes est trop rapide, l’eau et les sols marins manquent de vase et de sel, l’inclinaison des couches géologiques est trop forte pour que la Terre et l’univers aient plusieurs milliards d’années. Dans l’article Mercury’s magnetic field is young (Le champ magnétique de Mercure est jeune) de la parution Journal of Creation, il affirme que la présence d’un champ magnétique important autour de Mercure n’est pas compatible avec son âge jeune supposé de milliards d’années. Il ajoute qu’une planète si petite doit s’être suffisamment refroidie pour qu’un noyau liquide soit solidifié, empêchant le mécanisme de dynamo des évolutionnistes. Le Dr Russel Humphreys atteste au sujet de la décroissance du champ magnétique terrestre, que sa décroissance exponentielle est évidente à partir des mesures et est en accord avec la théorie de la décroissance libre depuis la Création. Ce phénomène suggère pour la Terre un âge bien inférieur à 20 000 ans.

 

 

 

10/07/2015

Laurent Glauzy sur les Géants et l’Atlantide:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La mythologie grecque et les légendes des Indiens de la Cordillère des Andes décrivent les prouesses de géants, détenant un savoir supérieur à notre technologie moderne. La tradition orale des habitants de l’île de Pâques mentionne des hommes, à la taille peu commune, comme étant les constructeurs des statues moaï.

 

L’auteur, Laurent Glauzy, apporte la preuve incontestable de l’existence d’êtres humains exceptionnels ayant mesuré jusqu’à plus de quatre mètres.

 

 

Cités à dix-sept reprises dans la Bible et décrits par Fernand Crombette, égyptologue français et spécialiste du copte ancien, ces géants seraient les descendants des survivants de l’Atlantide, royaume mystérieux englouti en 1226 av. J.-C.

 

Par ailleurs dans le Critias, Platon affirme que cette île de l’Atlantide, grande comme un continent, « n’est pas une fable, mais une histoire vraie ». Bien que d’innombrables documents lui soient consacrés par saint Augustin au Ve siècle, par le père jésuite Athanase Kircher au XVIIe siècle – archéologue et linguiste de l’Église – ou plus récemment par le pasteur Jürgen Spanuth, un tel sujet occupe une place mineure dans le champ scientifique.

 

À l’aide d’une bibliographie particulièrement dense, l’auteur expose pourquoi ces réalités, pourtant connues d’une élite occulte et maçonnique, ne sont pas divulguées au grand public, condamné à se rabattre sur des interprétations ésotériques ou fallacieuses, comme celle du darwinisme. Ces pages, riches en découvertes archéologiques, confirment l’inerrance des Saintes Écritures et s’attaquent aux mensonges de la préhistoire et de l’homme des cavernes. Elles réhabilitent le haut degré de civilisation atteint par les géants et les Atlantes de l’Antiquité.

 

Pour son plus grand émerveillement, le lecteur est immergé dans l’univers secret des tunnels de l’époque maya, des énigmatiques pyramides de Bosnie-Herzégovine et des plaines chinoises du Qin Chuan.

 

Le présent ouvrage dévoile le trésor du père missionnaire Carlos Crespi, recelant des plaques en or datant de plus de 2 000 ans, qui représentent des dinosaures ou encore des avions modèles réduits et bien d’autres mystères de l’archéologie interdite.

 

 

Facebook de Laurent Glauzy : https://fr-fr.facebook.com/pages/Laurent-Glauzy/511179805629218

03/07/2015

Le géocentrisme contre la cabalisation :

 de Laurent Glauzy

 

Michelson, premier prix Nobel scientifique américain, d’origine allemande, défendait la fixité de la terre. D’instinct je préfère entendre les théories d’un chrétien allemand que de prêter attention aux billevesées de la Cabale….

 

 

Il m’est difficile d’affirmer de manière objective que le schéma « géocentriste » est le bon. Je le reconnais. Mais, mon article Créationnisme, cet autre révisionnisme : la Terre est fixe et ne tourne pas autour du Soleil, traitant de ce sujet expose très simplement que des scientifiques, dont le prix Nobel américain (et de surcroît allemand) Albert Michelson, abordent la fixité de la Terre et le géocentrisme Selon quels critères sérieux faudrait-il ignorer leurs théories ? A contrario, je constate que la Cabale défend la théorie inverse.

 

Or, j’ai une certaine notion des gens qui disent la vérité et de ceux qui mentent éternellement aux peuples pour les réduire en état d’esclavage, via la pornographie, mais aussi via la fausse science. Le Père Meinvielle affirmait, vous êtes soit du camp de Notre Seigneur Jésus Christ, soit du camp de la Cabale. Il serait temps de comprendre la profondeur de cette phrase.

 

Il est temps de comprendre qu’elle est la « religion » dont le Dieu ressemble étrangement au Diable des Catholiques. Je répète : je ne peux pas affirmer l’authenticité du géocentrisme, mais je connais les menteurs qui font l’histoire, la science, la médecine, etc et qui s’opposent à cette version. Le Dr Johannes Rothkranz, catholique traditionnel (et contre la secte de Vatican II) allemand démontrent en outre dans ces ouvrages que les républiques maçonniques affichent sur leur drapeau le soleil comme compréhension héliocentriste du monde. C’est le cas de l’Argentine et de tant d’autres.

 

Le géocentrisme n’expose pas uniquement qui de la Terre ou du Soleil tourne autour de l’autre. Car, dans le schéma géocentriste, la Terre est également fixe ; et les autres planètes gravitent autour d’un point proche du Soleil. Ce schéma est développé par la Sainte allemande Hildegarde de Bingen (1098-1179) et est soutenu par le Dr Helmut Posch dans Das wahre Weltbild (la vraie image du monde). La sainte allemande était géocentriste et le Dr Posch montre des croquis de ses visions. Les positions de Sainte Hildegarde sont d’autant plus troublantes que nous utilisons dans la médecine révisionniste (vraie), c’est-à-dire celle qui n’empoisonne pas les goyim, les traités de Sainte Hildgarde. Et pour tourner la passion du Christ, Mel Gibson s’est aussi servi des visions de Saint Hildegarde, car tout ne peut pas être contenu dans la Bible. [Cela démontre en outre qu’une religion a besoin, en plus du texte, de la Tradition].

 

Donc, le géocentrisme m’interroge d’autant plus qu’il était défendu par les Pères de l’Église et qu’il est contredit par la Cabale.

 

Je ne suis pas sans savoir que beaucoup ne comprendront pas mes propos et les jugeront. Mais déjà, en son temps, Aristote écrivait : « L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit. »

 

Par conséquent, je ne m’adresse surtout pas aux ignorants, bien qu’ils puissent être des gens doués d’une certaine érudition. Mais quelle est cette érudition qui perd les âmes des orgueilleux incapables de voir les menteurs qui infestent toutes les sociétés ? Ces érudits sont des relativistes, des égarés par les ennemis de la race humaine.

 

Concernant l’héliocentrisme, je n’ai aucune raison de prendre ce dogme comme vérité du moment qu’il est défendu dans la Cabale. Il en est de même pour les mensonges sataniques de l’évolutionnisme et du darwinisme financés par les Rockefeller. Cette même tribu de criquets s’est accaparée la science et cache ses mensonges par des dogmes à l’instar du réchauffement climatique qu’ils n’ont jamais démontré.

 

 

Derrière les disputeurs sont venus les sophistes ; derrière les sophistes, les voluptueux ;derrière les voluptueux, les bourreaux ; derrière les bourreaux, les barbares : les barbares qui passent par les armes bourreaux et voluptueux, sophistes et disputeurs. Ne leur résistent que les hommes de Foi. 

 

 

 

Page facebook de L. Glauzy : https://fr-fr.facebook.com/pages/Laurent-Glauzy/511179805629218

 

29/05/2015

Créationnisme : la Terre est fixe et ne tourne pas autour du Soleil, par Laurent Glauzy

 

 

 

Créationnisme.jpg

 

 

 

Dans la vidéo intitulée Le soleil tourne autour de la Terre, est défendu que notre planète serait fixe et qu’elle ne tournerait pas, selon le schéma héliocentriste, autour du Soleil. De nombreux grands journaux comme L’Express et Le Figaro ont relayé cette vidéo pour se railler de la démonstration.

 

 Car, qui peut croire de nos jours que le Soleil tournerait autour de la Terre? Et pourtant !

 

Est posé une question intéressante, celle du géocentrisme, à savoir la Terre est-elle fixe et tourne-t-elle autour du Soleil ? Il explique en revanche de manière erronée que si la Terre tournait, sa surface défilerait sans qu’un avion restant immobile soit entraîné par un quelconque mouvement de rotation.

 

 

 Cependant, l’argumentation  bat de l’aile. Pourquoi ? La pesanteur connecte l’avion à la Terre, qui n’est pas indépendant. Selon son raisonnement, dans un wagon TGV, il suffirait de faire un bond d’une seconde sur place pour se retrouver 50 m en arrière, si nous étions indépendants du train. Or nous retombons au même endroit, alors que le train a parcouru une grande distance. Étant liés au référentiel, nous n’avons pas accès au mouvement absolu.

 

En attendant, tous les calculs astronomiques et spatiaux (y compris de la NASA) sont faits en considérant le Terre comme immobile.

 

 

Les expériences d’Albert Abraham Michelson, premier prix Nobel scientifique américain d’origine prussienne, réalisées en 1887 et en 1924, prouvent que la Terre est quasiment fixe par rapport à l’éther (gaz très instable), dans son mouvement annuel, et ne tourne donc pas autour du Soleil. Sa théorie, trop chrétienne, sera remplacée par celle de la Relativité (aujourd’hui contredite) du cabaliste Einstein, qu’il a volée à Henry Poincaré, le véritable pionnier de la Relativité. Einstein n’a rien inventé. En effet, son cerveau comme celui de Freud et de Marx, n’a rien apporté à l’humanité.

 

 

De plus, dans De la Cabale au progressisme, le Père Julio Meinvielle (1905-1973), théologien thomiste argentin, une des figures majeures de l’antijudaïsme catholique en Argentine, explique que le géocentrisme a longtemps été le modèle de la civilisation chrétienne, tandis que l’héliocentrisme provient de la Cabale. Ces propos sont étayés en 1844, dans De l’harmonie entre l’Église et la Synagogue, par Paul Drach, rabbin converti au catholicisme, docteur en philosophie et ès lettres, affirmant que la sainte Cabale des grands prêtres hébreux enseignait le double mouvement (annuel et diurne) de la Terre.

 

 

En clair, le géocentrisme (chrétien) a été substitué par l’héliocentrisme (cabaliste). Les propos de Meinvielle, dont les écrits sont des trésors, sont confirmés dès les premiers versets de la Genèse : Gn 1-11, le troisième Jour de la Création (n’est pas comparable à une journée mais à une étape non définie dans le temps de la Création), Dieu fait pousser du gazon, des herbes portant semence des arbres à fruit. Et les deux luminaires, la Lune et le Soleil, apparaissent le quatrième Jour (ou Etape) de la Création (Gn 1-14).

 

 

Selon la Bible, le gazon et les arbres à fruits n’ont pas eu besoin du Soleil pour pousser. Cela signifie aussi, que la Terre est le centre de la Création. Par conséquent, elle ne pouvait pas tourner autour du Soleil, qui était inexistant avant la quatrième Etape.

 

 

Pour étayer la crédibilité biblique, ajoutons que l’Ancien Testament écrit que le lièvre est un ruminant, ce que la science moderne reconnaîtra seulement dans les années 1950.

 

 

Regardons à présent la taille des deux luminaires. La circonférence du Soleil est de 4,379 x 106 km et celle de la Lune est 400 fois plus petite, soit 10 917 km. Pourtant, malgré leur différence, observés de la Terre, les deux luminaires ont exactement la même circonférence. Lors des éclipses de Soleil, la nuit recouvre la totalité de la Terre. Il semblerait que le Créateur adresse un clin à sa Créature pour lui signifier que la Terre est le centre de la Création. Et, le mot kosmos, signifie harmonie. Nous ne sommes donc pas dans une construction relevant du hasard, comme les Cabalistes voudraient nous le faire croire, notamment avec le mensonge du Big-bang, pour nous éloigner de notre Créateur.

 

 

Parmi des centaines d’exemples, mentionnons la distance Terre – Lune : si cette dernière était à peine plus éloignée de la Terre, les eaux des océans seraient stagnantes, mal oxygénées et la vie serait impossible. Si la Lune était plus proche, les océans seraient démontés. Si le Soleil était plus éloigné, la Terre serait un glacier ; ou bien un brasier dans le cas contraire. L’association parfaite entre le Soleil et la Lune, rend la vie possible sur Terre.

 

 

 

Enfin, la question du géocentrisme peut être approfondie par la lecture des études de : Robert Sungenis, Galileo was wrong, the Church was right  (3 vol) ou résumé en 2 vol: Geocentrism 101 et 102. Tout cela est téléchargeable; au site http://catholicintl.com/

Gerardus Bouw: Geocentricity: Christianity in the woodshed. (799 pages): http://geocentricity.com pour commander Marshall Hall: The Earth is not moving  et fixedearth.com

Ce livre, dans la librairie du LLP, démontre que la science-fiction est un mensonge dirigé contre les Goyim, et s’appuyant sur la Cabale. (Cf. dernière vidéo : Extraterrestres et le mensonge de la cabale)

 

 

Bien entendu, la science-fiction qui est également tenue par des cabalistes pour polluer l’esprit des Chrétiens ne reprend jamais, dans un monde imaginaire, le schéma du géocentrisme. Elle n’est que le prolongement de l’évolutionnisme et du darwinisme publicités par Marx et financés par Rockefeller. Pire : les récits de science fiction sont très bien organisés autour du même axe, comme si un chef d’orchestre donnait la mesure juste : la cabale et ses mensonges contre la tradition chrétienne.

 

 Pour se dépolluer l’esprit des mensonges de la Cabale, je vous conseille les productions des :

  • Centre d’Études et prospectives du Dr Domique Tassot
  • Science & Foi
  • Éditions saint Rémi

 

Page facebook de L. Glauzy : https://fr-fr.facebook.com/pages/Laurent-Glauzy/511179805629218

 

03/04/2015

Le singe n’est pas le père de l’humanité, Dieu merci, par L. Glauzy

Les évolutionnistes jouent sur les pourcentages pour faire croire que le singe est proche de l’homme. Qu’en est-il exactement ?

 

 

Les évolutionnistes utilisent à vau-l’eau les ressemblances génétiques. Ils en déduisent des liens de parenté, une descendance. Pourtant, de récentes découvertes démentent que l’homme et le singe partagent 99 % de leur code ou patrimoine génétique. Un article de Science Magazine du 29 juin 2007 intitulé « Relative Differences : The Myth of 1 % » (Des différences relatives : le mythe du 1 %) mentionne que cette différence est plus prononcée. Elle ne serait pas de 1 %, mais de 6,4 %. En Suède, le Dr Swante Pääbo surnommé « le pape de l’archéo-génétique » en référence à une étude menée sur l’ADN d’un prince égyptien momifié, dit qu’il n’existe pas aujourd’hui de moyens suffisamment précis pour se prononcer de manière péremptoire sur cette différence.

 

 

 Dans la parution bibliste Creation update, les défenseurs du créationnisme avancent que cette ressemblance s’explique parce que nous vivons sur la même planète et que nous avons le même Créateur. Ils soulignent avec perspicacité que les évolutionnistes occultent une information majeure : l’ADN de l’homme est à 66 % identique à celui des choux !

 

 De plus, l’homme compte vingt-trois paires de chromosomes. Ils sont constitués d’ADN. L’ADN total du génome humain comporte près de trois milliards de bases. Les bases sont désignées par les lettres A, T, G, C. Les combinaisons des bases correspondent à des instructions formant un être vivant. Cela signifie par exemple qu’un écart de 2 % correspond à soixante millions de bases contenant des informations différentes.

 

 

 L’homme n’a donc rien a voir avec le singe comme le démontre l’absence totale de chaînons manquants. Il est à répéter que la science a maintes fois monté des faux comme l’homme de Nebraska, l’homme de Piltdown, l’homme de Java et Lucy, mélangeant des os d’homme et de singe.

 

 « La science moderne est la science du démon » (Padre Pio, dont le corps est intact)