Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2014

Le Coran à la lettre:

 

     
 
 
Je ne fais que citer le bouquin et j’insiste : n’essayez pas de faire ça chez vous…                     
     
         

Pourquoi les djihadistes de l’EI coupent-ils des têtes?

 

 

La réponse, pour ces intégristes fous furieux qui en font une lecture littérale, se trouve dans la sourate 8 de leur livre saint. C’est simple comme une recette de cuisine.

 

 

Lisez plutôt. Les mécréants, se sont les autres. Le prophète et le messager, c’est leur chef.

 

 

12. Et ton Seigneur révéla aux Anges: «Je suis avec vous: affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts.

 

 

13. Ce, parce qu’ils ont désobéi à Allah et à Son messager.» Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager… Allah est certainement dur en punition!

 

 

39. Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés car) Allah observe bien ce qu’ils œuvrent.

 

 

57. Donc, si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effarouchés. Afin qu’ils se souviennent.

 

 

59. Que les mécréants ne pensent pas qu’ils Nous ont échappé. Non, ils ne pourront jamais Nous empêcher.

 

 

60. Et préparez contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d’effrayer l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d’Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés.

 

 

65. Ô Prophète, incite les croyants au combat. S’il se trouve parmi vous vingt endurants, ils vaincront deux cents; et s’il s’en trouve cent, ils vaincront mille mécréants, car ce sont vraiment des gens qui ne comprennent pas.

 

 

67. Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d’avoir prévalu [mis les mécréants hors de combat] sur la terre. Vous voulez les biens d’ici-bas, tandis qu’Allah veut l’au-delà. Allah est Puissant et Sage(19).

 

 

Ne voyez pas là une « incitation à la haine raciale », une provocation ou une apologie du crime contre l’humanité ! Je ne fais que citer le bouquin et j’insiste : n’essayez pas de faire ça chez vous…

 

 

 

16/09/2014

Boko Haram : le prétexte US-raélien ou le 11/9 bis, par Laurent Glauzy

« Le groupe sanguinaire Boko Haram, de mouvance salafiste, qui revendique la création d’un État islamique dans le Nord du Nigeria, serait-il une construction des États-Unis servant à justifier une intervention au Nigeria ? Ainsi, Boko Haram ne serait qu’une répétition du fameux le 11 septembre, qui a permis, en 2001, l’invasion de l’Afghanistan et du puissant Irak de Saddam Hussein.

 

Alain Chouet, officier du renseignement français, ancien chef de poste de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) à Damas, avance dans la publication numérique Mondafrique (certainement avec l’approbation de ses supérieurs, dont celui de Hollande) que « Boko Haram est un monstre utile ». Concernant le chef de Boko Haram, Aboubakar Shekau, Chouet demande s’il est « un fou, un drogué irrationnel, un ancien chef de bande ? Les média l’ont décrit ainsi. Mais je l’ai entendu sur des vidéos faire ses revendications dans un arabe classique parfait. Ce qui est loin d’être commun en Afrique. »

 

Le groupe armé Boko Haram existe depuis 2002. Mais, aujourd’hui, il ressemble à une armée de milliers d’hommes. Or, un fou drogué et inculte ne peut pas gérer une telle rassemblement.


Avec l’enlèvement, à la mi-avril, de 223 étudiantes, Aboubakar Shekau donne même l’impression qu’il inscrit sa mouvance dans une logique internationale. Cette action terroriste a nécessité une importante organisation et a entraîné un coût économique.

 

Alain Chouet souligne que Boko Haram possède d’importants capitaux lui permettant de rémunérer ses hommes de main, ainsi que d’embrigader et de séquestrer des personnes. Alain Chouet évoque même le va-et-vient, entre Ryad et Kano (repaire de Boko Haram), de valises pleines de dollars.

 

 

L’officier du renseignement ajoute que des valises ont été vues, avec des porteurs différents, transiter par le Soudan, l’Afghanistan, la Lybie, la Syrie, le Mali et la Tunisie.

Il affirme qu’« il y a une grande quantité de riches donateurs privés » en Arabie Saoudite et au Qatar prêts à fournir des fonds à Boko Haram. Alain Chouet assure que le Nigeria « est un pays où l’intégralité de la rente pétrolière est confisquée par les élites. Ce système a tenu pendant une vingtaine d’années, parce que les cadres de l’administration d’État et de l’armée étaient essentiellement des musulmans du Nord (45 % de la population est islamique), qui distribuaient une petite partie des bénéfices, assez pour calmer la colère populaire, chaque jour confrontée à la corruption du pouvoir. Cependant, à partir de 2000, la situation s’est inversée : la population du Sud a augmenté son contrôle sur le secteur public et l’armée. La finance islamique, entre les mains des banques internationales, a permis d’instrumentaliser cette colère. Jusqu’alors, Boko Haram était un mouvement de révolte locale, agité par des revendications économiques locales. Il n’était donc pas intéressé par le djihad, qui sort plutôt du moule saoudien.

 

L’enlèvement des lycéennes, leur conversion de force annoncée le 12 mai par Aboubakar Shekau, et leur libération en échange de celle de prisonniers du groupe islamiste aux mains du gouvernement, ont bien entendu suscité la plus grande indignation dans le monde (à commencer par la femme du président américain Obama). Cette mise en scène sonne bien comme un prétexte orchestré pour légitimer une nouvelle ingérence « humanitaire » occidentale en Afrique. Plusieurs organisations non gouvernementales ont d’ailleurs appelé à l’intervention de l’entité supranationale Illuminati qu’est l’ONU.

 

Il est à ce propos intéressant de constater que le nom officiel du groupe est Jama’atu Ahlul Sunna Lidda’awati Wal Djihad, est traduit en arabe par « la communauté des disciples de la tradition de l’Islam pour la prédication et la guerre sainte ». Quant à l’appellation de Boko Haram, qui proviendrait des populations locales du Nord-est du Nigeria, elle signifie en langue haoussa « l’éducation occidentale est un péché » : « boko », de « book », « livre » en anglais, et « haram », « interdit » en arabe - soit le rejet d’un enseignement perverti par l’occidentalisation. Dans un tel contexte terroriste, montée de toute pièce et aussi grossier que le 11 septembre, l’intervention de l’Occident devient une « nécessité ».

 

Comment aussi ne pas imaginer que le président nigérian, Jonathan Goodluck a provoqué l’enlèvement de ces étudiantes pour consolider son pouvoir, et celui du pétrole anglo-américain ? De plus, Jonathan Goodluck, évangéliste baptiste – mouvance religieuse proche des États-Unis et de la CIA à laquelle appartient John Davison Rockefeller - a demandé l’aide d’agents secrets israéliens, dans le but unique de libérer les étudiantes (Nigeria News du 20/5/14) ! Voilà une belle occasion offerte à Israël pour s’ingérer dans les affaires de la première puissance économique d’Afrique, pays que connaît néanmoins Jonathan Goodluck pour y effectuer ses pèlerinages. »

 

 Laurent Glauzy

Laurent Glauzy est aussi l’auteur de :
Les géants et l’Atlantide
Témoins de Jéhovah, les missionnaires de Satan
Illuminati. « De l’industrie du Rock à Walt Disney : les arcanes du satanisme ».
Karl Lueger, le maire rebelle de la Vienne impériale
Atlas de géopolitique révisée, tome II
Atlas de géopolitique révisée, tome I
Chine, l’empire de la barbarie
Extra-terrestres, les messagers du New-Age

 
 

19/08/2014

Ouzbékistan :

 

 

 

Le “crime” de Grigory Kasparov et de sa femme Yelena Kasparova, responsables de la Full Gospel Pentecostal Church pourtant dument enregistrée et autorisée par les autorités ouzbèkes, est d’avoir « stocké illégalement » dans leur appartement privé de la littérature chrétienne… Ils ont été respectivement condamnés, le 25 juin et le 11 juillet, à 1 500 € d’amendes pénale en vertu de l’article 184-2 du Code administratif réprimant « La production, le stockage et l’importation non légaux en Ouzbékistan de matériel religieux par des personnes physiques dans l’intention de le distribuer ou pour l’avoir distribué ». Les ouvrage semblent d’ailleurs avoir été détruits par les pandores avant même que le jugement soit rendu par un tribunal siégeant à Tachkent, capitale de ce pays “phare” dans le mépris des droits des gens et la persécution religieuse contre les chrétiens, où 90 % de la population est constituée de musulmans.

 

 

Source : Forum 18 News Service

 

15/08/2014

Génocide arménien :

 
 
 
 

“condoléances” d’Erdogan ? Vraiment ?

 

 

 

Bernard Antony, président de Chrétienté-Solidarité, vient de diffuser un communiqué qui relativise la sincérité et la portée des « condoléances » du Premier Ministre Turc Recep Erdogan aux survivants des victimes chrétiennes des génocides organisés par la Turquie…

 

 

À lire ses condoléances aux petits-enfants des Arméniens tués en 1915, on vérifie que le premier ministre turc est un artiste de la “taqqiya” cet art du double langage, qui est aussi celui de la semi-vérité pour préserver l’essentiel du mensonge. En écrivant que « les dernières années de l’empire ottoman ont été difficiles et ont engendré de nombreuses souffrances chez les Turcs, les Kurdes, les Arabes, les Arméniens et des millions d’autres citoyens, quelles que soient leurs religions ou origines ethniques », M. Erdogan profère en effet un énorme mensonge tout en disant un aspect de la vérité.

 

Passons sur le fait que, l’empire ottoman s’étant effondré, il n’y avait pas en 1915 des « millions d’autres citoyens » en Turquie que les sujets turcs, kurdes, arabes ou arméniens ! La part de vérité c’est en effet que dans le contexte de la guerre mondiale et des guerres locales, aucun des peuples de l’empire ottoman ne fut entièrement épargné. Mais oser déclarer comme il le fait que l’on ne saurait procéder à une « hiérarchisation des souffrances » c’est évidemment procéder là à une tentative de subtilité mensongère qui ne peut pourtant dissimuler la réalité de son négationnisme.

 

La vérité c’est que le génocide mûrement décidé et mis en œuvre par les dirigeants Jeunes Turcs à partir du 24 avril 1915 a entraîné l’élimination quasi totale de la population chrétienne turque principalement arménienne déjà décimée par les massacres de 1895 à 1897 et de 1909. Les deux tiers ont été exterminés, soit environ un million et demi, périssant dans des massacres marqués par une monstrueuse continuité dans les pires abominations sadiques dont la bête humaine est diaboliquement capable. Un tiers a pu fuir, notamment en Syrie et au Liban. Il faut tout le cynisme négationniste de M. Erdogan pour nier l’évidence de ce que, constituant encore plus du quart de la population de la Turquie en 1914, les communautés arméniennes, assyro-chaldéennes et autres n’étaient plus en 1916 que moins d’un pour cent. Mais il est vrai aussi que le chef islamiste de la Turquie peut croire, non sans raison, pouvoir tabler sur l’ignorance des occidentaux ou leur fascination masochiste pour toujours plus d’introduction turque dans l’Union Européenne. Et c’est ainsi qu’il utilise les plus grosses ficelles de sa “taqqiya”.

 

Notons tout de même un progrès, enfin, dans la reconnaissance du génocide arménien mais … par une partie au moins de l’intelligentsia juive. En effet, un appel à  sa commémoration en Turquie a été signé par plusieurs personnalités à la suite de l’inusable pétitionnaire Bernard-Henri Lévy que, pour une fois, nous approuvons. Le temps n’est heureusement plus celui où, au Parlement Européen, Simone Veil osait rageusement me lancer que le terme de « génocide » que j’avais utilisé pour l’hécatombe des Arméniens et autres chrétiens devait être spécifiquement réservé à celui du peuple juif. Je lui rétorquais que pour ma part je ne faisais pas de discrimination mémorielle entre les exterminations des Vendéens, des Arméniens, des Juifs, des Cambodgiens… Il faut redire sur ce point la reconnaissance que l’on doit à l’historienne juive Bat Ye’Or et à Me William Goldnadel. Ce dernier a eu le mérite et le talent de décrire dans sa préface au livre de Reynald Secher, « Vendée : du génocide au mémoricide », l’enchaînement totalitaire et génocidaire commençant avec les ordres de la Convention en 1793, passant par les directives exterminatrices des Jeunes-Turcs et continuant avec les plus grands assassins de l’histoire : Lénine, Hitler, Staline, Mao, Pol Pot, et leurs émules de la Corée du Nord à l’Afrique

.

Source : Chrétienté-Solidarité

- See more at: http://www.christianophobie.fr/non-classe/genocide-armenien-condoleances-derdogan-vraiment#sthash.RsTEPwwm.dpuf

 

05/08/2014

Mossoul : dernières nouvelles

 
 
 
 
 

 De l’“État Islamique”

 

                                                   

 

Si le Père Ubu avait été nourri à la mamelle du coran, son « Royaume de Pologne » – pardon à mes frères Polonais –, imaginé par Alfred Jarry, aurait pu ressembler au soi disant État islamique que le “calife” autoproclamé est en train d’instaurer à Mossoul et dans les territoires qu’il contrôle pour l’heure. Un lecteur (merci F. S. !) m’a fait parvenir, un compte-rendu diffusé hier au soir par le prêtre dominicain irakien Ani Hanna qui réside en France mais est en relation avec des confrères et des compatriotes sur place. Le tableau répugnant qu’il nous dresse de la mise en place de l’État islamique à Mossoul glace le sang. Je fais toutefois le pronostic que les exactions de ces psychopathes vont s’aggraver, certes, mais qu’elles dureront moins longtemps que les contributions directes…

 

 

1. Application de ses nouvelles lois.

 

 

Lundi 28 juillet 2014 c’est l’aïd el-fitr (fête de la rupture du jeûne), la fin du Ramadan. Ce n’est pas une grande joie pour les habitants de Mossoul car les nouvelles lois de l’État islamique seront appliquées et sans que le peuple puisse donner son avis. Des familles musulmanes quittent régulièrement la ville de Mossoul. Ces gens racontent ce qui se passe sur place. Un avocat qui s’occupait des propriétés immobilières des archevêchés de Mossoul n’a pas caché sa peur personnelle. Il raconte le drame que vivent les habitants de Mossoul, surtout les modestes gens, les modérés, les intellectuels, avocats, médecins, lettrés, professeurs, etc. Actuellement, les musulmans de Mossoul sont tous de confession sunnite car les chiites ont pris la fuite de peur d’être massacrés par l’EIIL. Les chrétiens ont été dépouillés et expulsés. Ils ont été informés des nouvelles lois et de toutes les informations provenant du quartier général de l’EIIL à partir des mosquées, lieux privilégiés que l’État islamique possède. Parmi les nouvelles lois, les hommes et les femmes seront interdits de s’habiller à l’occidentale. Les pantalons sont interdits et toute mode occidentale interdite. Les hommes s’habilleront à la manière afghane, d’une sorte de chemise longue jusqu’aux genoux et d’un sarwal (ou sarouel, sorte de pyjama). Ils devront se laisser pousser la barbe et se raser la tête et les moustaches. Quant aux femmes qui n’ont plus le droit de travailler à l’extérieur de leur maison, elles doivent être voilées de la tête aux pieds. Et si jamais une femme désire sortir de chez elle, un homme de sa famille doit l’accompagner, sinon elle n’a pas le droit d’être dehors. Les magasins de produits alcooliques, les salons de coiffure, de beauté, les magasins de produits de beauté sont désormais interdits. La télévision ne peut plus diffuser ni des programmes culturels ni des comédies. Pas de chaînes télévisées, pas de chanson ni de musique, pas de théâtre, pas d’artistes, ni de poètes. Bref, tout art est interdit. Pas de place en l’État islamique de Mossoul pour les artistes ! Un de mes amis de faculté, Wathiq, a été mis à mort avec d’autres personnes parce qu’elles travaillaient pour une chaîne de télévision à Mossoul. En outre, l’État islamique a aboli le système judiciaire de la ville. C’est la loi de la charia. Pire encore, les mariages forcés. Les djihadistes de l’État islamique obligent les habitants de Mossoul de leur offrir leurs jeunes filles. Les parents doivent obéir sans poser de question ; les jeunes filles ne doivent absolument pas donner leur avis. Les habitants de Mossoul qui avaient accueilli les djihadistes de l’État islamique au début de juin dernier se mordent maintenant les lèvres regrettant cette nouvelle situation imposée par ces combattants de l’islam sunnite dont beaucoup sont des mercenaires étrangers au pays. Ce n’est en vérité qu’un autre visage de Al-Qaïda.

 

 

2. Démolition totale des lieux de cultes à Mossoul.

 

 

Après avoir détruit la statue de la très sainte vierge Marie qui surplombait l’évêché des Chaldéens, les terroristes de l’État islamique ont incendié l’archevêché des Syriaques catholiques avec tout ce qu’il contenait. Ils ont mis la main sur la très belle église de Saint-Ephrem des Syriaques orthodoxes et ils l’ont convertie en mosquée, après l’avoir profanée et dépouillée de tous les objets sacrés. Ils ont pris le monastère des saints martyrs Bihnam et Sarah. Ils ont chassé les moines qui y vivaient. Les moines sont sortis seulement avec leurs vêtements. Le couvent Saint-Georges (Mar Guéwargues) au nord de Mossoul a été pris par les terroristes. On croit que couvent chaldéen sera détruit lui aussi. Mais les terroristes ne s’arrêtent pas là. Ils détruisent aussi les mosquées chiites. Trois mosquées chiites ont été dynamitées. Et ce qui est très étrange aux yeux des habitants sunnites de Mossoul, c’est de voir leurs propres lieux de culte sunnite eux aussi démolis. La mosquée de Nabi Yonis [prophète Jonas] (une ancienne église), la mosquée de Nabi Girgis, la mosquée de Nabi Chit, la mosquée de l’imam Salih, la mosquée de l’imam Aoun Elddin et d’autres. Les habitants sunnites de Mossoul qui avaient bien accueilli ces terroristes en croyant qu’ils allaient les libérer du régime chiite de Bagdad, commencent maintenant à le regretter amèrement. Ils constatent les actions insupportables des terroristes islamiques dans leur ville.

 

 

3. L’État islamique et la conquête des villes et villages chrétiens de la plaine de Mossoul.

 

 

L’État islamiquepropage des informations selon lesquelles le premier jour de la fête d’el-fitr, le 28 juillet 2014, sera celui de la conquête des villes et des villages chrétiens de la plaine de Mossoul. Parmi ces villes et villages il y a Qaracoche (45 000 habitants), Barttillah (entre 20 et 30 000 habitants), Karemlesse (5 000 habitants), Telkeff (30 000 habitants), Tellesqif (8 000 habitants), Batnayia (5 000 habitants), Alqoch et d’autres villes importantes. Évidemment la peur et la panique dominent toutes ces villes. Les habitants ont quitté leurs villes pour trouver provisoirement refuge dans le Kurdistan. L’archevêque des Syriaques catholiques, résidant à Qaraqosh, a informé les habitants de la ville par un communiqué. Il encourage ses fidèles à rester dans la ville pour être unis dans la force et dans l’espérance. Il dénonce toute propagation de fausses informations visant à détruire le moral des habitants de Qaraqosh. Il exprime sa reconnaissance à l’égard des troupes militaires du Kurdistan qui sont venus protéger la plaine de l’ennemie. Il regrette beaucoup le départ et la fuite des habitants de sa ville. Mais il a laissé le choix et la liberté à  ceux qui veulent partir ou même émigrer. La situation est très tendue. Personne ne sait ce qui se passera demain ou après-demain. Tout le monde vit avec la peur au ventre. Les habitants de Qaraqosh ont en mémoire les pluies de mortiers tombées sur leur ville, la guerre menée par l’État islamique contre leur ville il y a un mois, les humiliations subies par les familles chrétiennes de Mossoul, leur dépouillement totale, et leur perte matérielle.

 

 

 

Pour le premier “grand discours programmatique” du “calife”, l’État Islamique n’a même pas été capable de changer les ampoules grillées…

 

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/mossoul-dernieres-nouvelles-de-letat-islamique#sthash.6SIZ09ca.dpuf